Copyright 2018 - copyright UMR ESPACE-DEV - 2017

Parution du numéro spécial n°105 de la revue LEF - Désertification et système Terre: de la (re(connaissance) à l’action

ORDOSMaud Loireau a coordonné avec Nabil Ben Khatra de l’OSS le numéro spécial n°105 de la revue LEF (Liaison Energie-Francophonie) édité par l’IFDD (Institut de la Francophonie pour le Développement Durable) intitulé "Désertification et système Terre: de la (re(connaissance) à l’action".

Forts de ce travail collectif IRD-OSS-IFDD et des échanges qui ont eu lieu pour retranscrire dans ce numéro recherches et expériences, forts des échanges antérieurs lors d’évènements Science-Politique-Société civile co-organisés par l’IRD, l’OSS et le CARI (e.g side event « land degradation neutrality », COP 12 de la CNULCD, Ankara,Turquie 2015), des enseignements majeurs en matière de LCD ont été tirés et des fronts de sciences identifiés...Ils seront portés et discutés dans les prochaines négociations internationales de la COP13 en Chine en septembre 2017 () à trois occasions: sur le pavillon des Conventions de Rio lors de l'atelier préparatoire des pays francophones, lors d'un side évent co-organisé IRD-OSS-IFDD, et lors de la concertation ministérielle francophone.

 

709 Couv LEF 105 petit Extrait de l’éditorial et du chapitre conclusif :
" À la veille de la 13e Conférence des Parties à Ordos en Chine en septembre 2017, ce numéro fait le point sur la dimension globale et systémique du processus de désertification, comme des mécanismes de lutte, au regard des enjeux de viabilité de notre Système Terre. Il montre la mobilisation plurielle et croissante des acteurs de lutte (politiques, scientifiques, organisations de la société civile). [cf. Partie 1]. En mobilisant des scientifiques de diverses disciplines (écologie végétale, écologie du sol, écologie de la santé, pédologie, géographie, économie, sociologie, pastoralisme, agronomie, foresterie, zootechnie, climatologie, droit de l’environnement, politologie, hydrologie, bio- chimie, microbiologie, physico-chimie de l’atmosphère, développement rural, télédétection, physique, sciences et techniques de l’information), il montre la diversité des points de vue sur les causes, mécanismes et conséquences de la désertification, l’infini emboitement d’échelles et de systèmes qui peut expliquer la difficulté d’appréhender le tout, de converger vers une même hiérarchisation des priorités sociétales et environnementales pour un développement durable, voire une coviabilité entre systèmes. Il pointe ainsi les connaissances scientifiques acquises et permet de dégager les fronts de sciences pour demain, notamment aux interfaces Sociétés-Milieux et Recherche-Action- Suivi [Partie 2] qui permettront d’interconnecter la lutte contre la dégradation des terres à la restauration de la résilience et l’adaptation des populations, de leur identité et de leur confiance dans le futur. Enfin, en troisième partie, il montre la diversité et l’intensité des efforts réalisés par l’homme en matière de LCD, son infinie imagination, capacité (individuelle et/ou collective) à valoriser des savoirs ancestraux comme à innover (en matière de techniques agro- environnementales, de gouvernance, ...)"...

 

Télécharger le numéro

Lire l'article paru sur le site The Conversation

Retrouver le dossier thémathique de l'IRD sur la Désertification et la dégradation des terres

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Séminaire Action Prospective "Observatoires Scientifiques Milieux / Sociétés"

18-20 septembre 2017, Maison de la Télédetection, Montpellier  studying 699485 1920

Etant donnés sa jeunesse (création en 2017), sa transversalité au sein du GDR Magis, les enjeux actuels sur le territoire français et à l’international sur la question des observatoires, l’Action prospective " observatoires" organise un premier séminaire de travail avec trois objectifs :


1) partager les compétences et expériences de ses membres,
2) discuter / préciser le concept d’Observatoire Scientifique Milieux / Sociétés (dimensions scientifique, technique et organisationnelle), sa place dans les territoires et ses liens avec les infrastructures de données :
- quelle approche pour appréhender la question posée : systémique ? participative ?...
- quel modèle d’observation : protocole ? généricité ? qualité de la donnée (intrinsèque, adaptée à l’usage..) et métadonnée ?...
- quel modèle de suivi : conception et choix d’indicateurs ? modalités de suivi ?...
- quel retour sur la question posée / communication sur les processus observés : accès aux données et informations produites ? traitements en ligne ? simulations ? évaluations ?...
3) programmer des actions 2018-2020 : recherche, formation, publication, plaidoyer, ...

 

Télécharger le programme

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Assises Sciences-Sociétés - Atelier Droit négocié/Pacte Pastoral

assisesOB

Olivier Barrière, chercheur à l'UMR ESPACE-DEV, organise un atelier "Faire de la connaissance un bien commun / Gouvernance territoriale : comment les acteurs construisent leur propre droit et projet territoriallundi 3 juillet de 15h30 à 17h. Cet atelier est organisé dans le cadre des Premières Assises Sciences-Société qui auront à Montpellier, MSH - Site Saint-Charles, du 3 au 5 juillet 2017.

Les Assises Sciences-Sociétés de juillet 2017 réuniront tous ces acteurs afin d’accroitre la visibilité de leurs actions, identifier les obstacles et les pistes de solution pour un dialogue constructif entre savoirs d’origine différentes, développer des coopérations équilibrées, et renforcer ainsi le rôle de l’innovation dans le progrès social.

Des Assises pour :

  • Appréhender les enjeux au croisement entre savoirs scientifiques et non académiques
  • Accroître la visibilité des acteurs et des actions à l'interface Sciences-Société
  • Impulser ds coopérations équitables et efficaces entre acteurs académiques et non académiques
  • Développer les communautés de pratiques entre acteurs de la société et chercheurs
  • Renforcer la reconnaissance et le soutien des institutions académiques et des politiques publiques

Un forum hybride :

◊ ateliers participatifs ◊ animations ◊ tables rondes ◊ conférences ◊ théâtre forum ◊ hackathon...

◊ citoyens ◊ associatifs ◊ chercheurs ◊ administratifs ◊ entreprises ◊ étudiants ◊ élus

 

Pour en savoir plus

Projet "Fighting Malaria : From “Global War” to “Local Guerrillas” at International Borders" - Bill & Melinda Gates Foundation

20170511 170725cutLe projet "Fighting Malaria : From Global War to Local Guerrillas at International Borders" porté par l'UMR Espace-Dev et ses partenaires (Fiocruz/ICICT, CHAR/CDPS) a été sélectionné par la Bill & Melinda Gates Foundation dans le cadre de l'appel à projets " Grand Challenges Explorations Round 18 ".

 

L’élimination du paludisme constitue un des Objectifs post-2015 pour le Développement Durable (ODD, http://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/health/), la maladie ayant vu ses taux d’incidence et de mortalité significativement diminuer depuis 2000. Cependant, d’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le paludisme était encore responsable de 214 millions de cas et de 438000 décès en 2015. Atteindre l’élimination du paludisme requièrent le maintien d’efforts coordonnés au niveau mondial (« global war ») mais également une lutte ciblée (« local guerillas ») dans des contextes locaux favorisant le maintien de la transmission. En particulier, le « paludisme transfrontalier » est considéré comme un obstacle majeur à l’élimination de la maladie. Les frontières internationales séparent le plus souvent des réalités très différentes des points de vue socio-économique, environnemental, culturel et de gestion territoriale. L’absence de visions objectives et unifiées des situations épidémiologiques du paludisme dans les zones transfrontalières, du fait d’un manque de partage et d’une non comparabilité immédiate des données, des informations et des connaissances de part et d’autre des frontières, participe à la difficulté de définir des stratégies de prévention et de lutte efficaces, ainsi qu’au renvoi de responsabilité d’un pays à l’autre.


Selon ces différents points de vue, la zone transfrontalière guyano-brésilienne est typique : ces dernières années, le nombre de cas de paludisme a fortement diminué dans les deux pays pour atteindre, en 2016, moins de 500 cas en Guyane française et moins de 11500 cas dans l’état brésilien d’Amapá, frontalier avec la Guyane – la Guyane française s’est ainsi doté d’une plan de pré-élimination du paludisme à l’horizon 2018 et le brésil s’est engagé dans un plan d’élimination d’ici 2030, en accord avec les ODD – ; toutefois, il subsiste une circulation importante de plusieurs espèces plasmodiales dans la zone transfrontalière entre les deux pays, au sein des populations autochtones vulnérables et de populations mobiles difficiles à atteindre et à suivre (orpailleurs en particulier) ; les méthodes de diagnostic, de traitement et de suivi des patients diffèrent d’un pays à l’autre ; enfin, la coopération transfrontalière, le partage de données, d’informations et de connaissances sont, à ce jour, insuffisants.

Dans ce contexte, le projet "Fighting Malaria : From Global War to Local Guerrillas at International Borders", porté par l'UMR Espace-Dev (Emmanuel Roux, Jean-Christophe Desconnets) en collaboration avec ses partenaires (ICICT/Fiocruz(1), LACEN-AP(2), CDPS/CHAR(3)), a été sélectionné par la Fondation Bill & Melinda Gates dans le cadre de l'appel à projets "Grand Challenges Explorations Round 18". Il a pour objectif de développer et de mettre en œuvre de façon opérationnelle l’harmonisation et la publication des informations relatives aux cas de paludisme recensés par les systèmes de surveillance de Guyane française et du Brésil. La construction d’une base de données harmonisées transfrontalière repose sur : (i) l’expertise du partenariat (épidémiologie, parasitologie, systèmes de surveillance) pour définir les règles d’intégration et d’harmonisation ; (ii) la technologie informatique ETL (pour Extract, Transform and Load) pour la mise en œuvre de ces règles de façon automatique et régulière ; et (iii) l’utilisation de standards de méta-données et d’ontologies de domaine afin de formaliser la connaissance et de faciliter la reproductibilité de l’approche dans d’autres contextes transfrontaliers. En particulier, l’approche sera adaptée et appliquée à la tri-frontière Colombie-Pérou-Brésil.

Ce projet s’inscrit dans un objectif plus ambitieux de l’UMR ESPACE-DEV et de ses partenaires : la construction d’observatoires transfrontaliers des maladies vectorielles. Cela consiste à développer et à mettre en œuvre les méthodologies, le partenariat et les outils permettant de recueillir, représenter, analyser et modéliser conjointement des données, informations et connaissances transfrontalières comparables, pluridisciplinaires, spatialisées, qualifiées, et ce sur le long terme. Plusieurs programmes de recherche et de renforcement des capacités (co-)portés par l’UMR ESPACE-DEV contribuent à ces travaux : projets TéléPal, APUREZA et Sentinel2-Malaria financés par le programme TOSCA/CNES; projet GAPAM-Sentinela financé par le programme Guyamazon ; Jeune Equipe Associée à l’IRD JEAI GITES.

 

(1) Instituto de Comunicação e Informação Científica e Tecnológica em Saúde (ICICT) de la Fundation Oswaldo Cruz (Fiocruz), Rio de Janeiro, Brésil
(2) Laboratório Central de Saúde Pública do Amapá (LACEN-AP)
(3) Service des Centres Délocalisés de Prévention et de Soin (CDPS) du Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) de Cayenne, Guyane française

Légende photo :
Le pont sur le fleuve Oyapock, frontière entre la Guyane française et l’État brésilien d’Amapá. Achevé en 2011 et mis en service en 2017, il est un symbole à la fois des succès et des défis de la coopération transfrontalière, dans le domaine de la santé notamment (photo : copyright Paulo Peiter, Fiocruz/IOC/LDP, 2015).

Mid Term Meeting ODYSSEA Montpellier- IRD/MTD 28 juin 2017

logo oduysseaLe projet H2020 RISE ODYSSEA (Observatory of the dynamics of interactions between societies and environment in the amazon: Sustainability and adaptations to global changes), réunit un consortium d’une centaine de chercheurs. Ce consortium est composé de  24 institutions inter-sectiorielles à travers 6 pays  (France, Portugal, Austria, Sweden, England, Brazil). 

ODYSSEA, financé dans le cadre du programme UE H2020-MSCA-RISE-2015, est un projet qui rassemble plusieurs réseaux brésiliens et internationaux autour des enjeux de l’observation des changements environnementaux en appui aux politiques publiques et de fédération d’expertises sur les questions sociales, environnementales ou de santé en Amazonie. Ce regroupement de compétences est une opportunité unique pour capitaliser connaissances et savoir-faire sur les différentes facettes des interactions environnement-société en Amazonie.

Une partie du consortium se réunira le 28 juin à Montpellier pour faire un point en présence du Project Officer sur l’avancement du projet.

Le prochain séminaire scientifique est prévu fin Septembre à Belém.

 

Voir l’agenda de la réunion

Télécharger la plaquette

f t g m

Connexion intranet

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
UMR ESPACE-DEV
France : Maison de la télédétection - 500 rue JF Breton - 34093 Montpellier cedex 5
Tél : 04 67 55 86 05 - Fax : 04 67 54 87 00
Guyane : IRD - 0.275 Km Route de Montabo - BP 165 - 97323 Cayenne cedex
Nouvelle-Calédonie : Centre IRD Anse Vata - BPA5 98848 Nouméa Cedex
Réunion : Université de la Réunion
15 avenue René Cassin - BP 7151 - 97715 Saint-Denis Messag cedex 9