Copyright 2018 - copyright UMR ESPACE-DEV - 2017

Gilbert David - Emission De Cause à effets "SOS Mangroves"- France Culture

France Culture logo 2005.svg

Gilbert David a participé à l'émission "De Cause à effets" du 23 mars 2018 sur France Culture consacrée aux mangroves.

À son nom, des images d’eaux saumâtres et de vase, de moustiques, de vers marins ou de crabes, de racines enchevêtrées et de végétation inhospitalière envahissent nos esprits et installent dans notre imaginaire l’idée d’un écosystème hostile et inquiétant. Or, cette forêt dans la mer, inspirante pour les écrivains, les artistes et les poètes, est l’un des territoires les plus exceptionnels au monde ; elle forme le berceau d’une faune et d’une flore à la richesse méconnue, scrutées par des chercheurs du monde entier, inquiets aujourd’hui du devenir de ce milieu unique face aux changements globaux (surexploitation forestière, agricole et aquacole, développement urbain, augmentation des températures et du niveau de la mer, fréquence des événements extrêmes…). Milieu fondamental pour l’équilibre planétaire, notamment dans son rôle de capteur de carbone tout récemment découvert, la Mangrove et surtout ceux qui l’observent lance un SOS… À qui veut bien l’entendre !

 

 

 Ecouter l'émission

TEMU 2018 - Atelier Télédétection pour l'étude des Milieu Urbain - 19-20 mars, Strasbourg

TEMU2018

 

Thibault Catry et Renaud Marti (Equipe OSE) participeront à la seconde édition de l'Atelier TEMU 2018, organisé dans le cadre du CES Theia Artificialisation, qui aura lieu les 19 et 20 mars à Stasbourg.

Leur présentation intutlée "Fusion de données optique et SAR pour la caractérisation de la tâche urbaine à Brasilia (Brésil)", présentera les premiers résultats du projet TOSCA APUREZA .

Pour en savoir plus

 

Conférence Gilbert David - Géopolitique des océans: quand le thon donne le la! Université de Lausanne - 24 janvier 2018 - 13 h

confgilbert

 

Gilbert David donnera une conférence intitulée "Géopolitique des océans: quand le thon donne le la! » à l’Université de Lausanne, le mercredi 24 janiver à 13h.

En 1982, la signature de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et la mise en place des Zones Economiques Exclusives constituent un tournant géopolitique majeur. Depuis, les enjeux portant sur les espaces-ressources des océans n’ont fait que croître. A l’heure actuelle, les thonidés sont l’unique famille de poissons destinés à la consommation humaine qui présente encore des potentialités d’exploitation accrue, notamment dans l’Océan Pacifique qui représente environ 70 % des captures mondiales. Au fil des escales – en Océanie, dans l’Océan Indien, puis en Méditerranée et en Afrique de l’Ouest – Gilbert David nous offre l’opportunité de faire connaissance avec ces infatigables coureurs des mers que sont les thons.

Gilbert David est géographe de la mer et des îles et directeur de recherche à l’IRD. Spécialiste des relations homme-nature, ses recherches portent principalement sur la gestion intégrée des zones côtières dans les Caraïbes, l’Océan Indien et le Pacifique.

En savoir plus

 

Séminaire Les systèmes socio-écologiques coralliens face au changement climatique - Campus du Moufia - La Réunion

Lundi 5 février, de 12h30 à 14h, amphithéâtre Commerson, campus du Moufta, corail
 
Gilbert DAVID (Directeur de Recherche IRD)  présentera un séminaire intitulé : "les systèmes socio-écologiques coralliens face au changement climatique : réflexions conceptuelles et méthodologiques ».
En partenariat avec BIOECOTROP
 
Résumé : Face aux  défis que pose le changement climatique, l'offre scientifique doit se diversifier. Les approches intégrées milieu/société (AIMS) commencent à émerger comme partie prenant d'une science des solutions, pour reprendre l'expression du GIEC (Toleffson 2015), qui se focaliserait sur l'adaptation au changement climatique, thème qui jusqu'à présent a été peu abordé, les études se concentrant sur les aléas et la vulnérabilité des écosystèmes et des sociétés à ces derniers.  Les socio-écosystèmes sont une notion clef de ces AIMS. L'examen de la littérature portant sur le milieu corallien montre qu'elle est souvent utilisée sans que toute sa richesse théorique soit mobilisée. C'est de cette richesse dont il sera question ainsi que des défis qui se posent pour l'intégrer dans l'étude multiscalaire des capacités adaptatives des écosystèmes et des sociétés humaines.

14e Rencontre annuelle Géorisque "Cyclones" - mardi 23 janvier à 9h30

capture decran 2018 01 09 a 14.06.58Thibault Catry fera une présentation au 14e Rencontre annuelle Géorisque "Cyclones" le mardi 23 janvier à 9h30 à l’Université Paul Valéry de Montpellier.

Titre : "Apports de l'imagerie satellite pour le suivi de l'impact des cyclones à Madagascar", en collaboration avec Christophe Révillion et Gwenaëlle Pennober

Résumé :
L’île de Madagascar, de par sa position dans le sud-ouest de l’océan Indien est particulièrement soumise à l’activité cyclonique. Entre 1985 et 2015, 306 systèmes dépressionnaires ont été répertoriés dans ce bassin océanique (une moyenne de 9 par saison cyclonique) dont 154 cyclones (4 par saison en moyenne). Figurant parmi les pays les plus pauvres au monde (PIB/habitant : 391 USD), l’impact des cyclones se traduit par d’importantes pertes en vie humaine et une augmentation de la fragilité économique. Les travaux présentés ici s’intéressent à l’utilisation de l’imagerie satellite pour le suivi des phénomènes cycloniques à Madagascar et la caractérisation de leur impact sur le territoire. Les conséquences en chaîne des cyclones à l'échelle d'un territoire insulaire sont extrêmement variées et vont largement être conditionnées par leurs intensités et leurs positions par rapport à l’île. Lorsque l’œil du cyclone frappe les côtes, les vents, la houle et la surcote sont particulièrement dommageables. Lorsque le cyclone est plus éloigné, l'île est sous l'influence des bandes précipitantes intenses ; les effets locaux sont caractérisés par des risques de crues importants suivi d’une phase plus ou moins longue de décrue.

Dans ce contexte deux évènements récents ont été suivis : (i) Le cyclone Haruna, qui a touché la côte Sud-Ouest de Madagascar dans la région de Toliara en février 2013. (II) Le cyclone Enowa, qui a touché la côte Nord-Est de Madagascar dans la région de Maroantsetra et Sambava en mars 2017. Le suivi de ces deux épisodes a permis de montrer la faisabilité de la mobilisation de l’imagerie satellitaire dans le suivi de l’impact des cyclones à Madagascar par une quantification des surfaces inondées associées aux phénomènes. Plus spécifiquement, la combinaison des capteurs optiques et RADAR à haute résolution temporelle et spatiale a permis de: (I) réaliser un suivi en quasi temps réel du cyclone Haruna et une surveillance des inondations pendant la crise et de la décrue en post-crise dans le cadre d’une collaboration opérationnelle avec le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes de Madagascar (BNGRC). Un couple d’images Radarsat-2 acquises au pic d’intensité du cyclone le 22 février a mis en évidence que les inondations à cette date, causées par les précipitations,se limitaient à la périphérie de la ville de Toliara. Une image SPOT 5 du 23 février a montré que la rupture d’une digue a causé une submersion de la zone urbaine, impactant plus de 40 000 personnes, avec des hauteurs d’eau atteignant 4 mètres à certains endroits de la ville. (ii) réaliser une cartographie des inondations en zone urbaine et dans les rizières de la région de Maroantsetra et Sambava, associées au Cyclone Enowa, en combinant des images Sentinel 1 et Sentinel 2.

Cette étude a bénéficié des ressources offertes par la station de réception directe SEAS-OI (Surveillance de l’Environnement Assistée par Satellite pour l’Océan indien) située à La Réunion, et du programme Sentinel-Copernicus de l’ESA pour la mise à disposition des images satellites. Cette étude met à profit la répétitivité temporelle des images satellites fournies par les capteurs Sentinel notamment, et les résultats obtenus sont complémentaires des travaux menés par le SERTIT (Service Régional de Traitement de l’Information et de Télédétection) dans le cadre de la charte « rapid response » des nations Unies ou par Copernicus en cartographie rapide via le « Early Management Service ». Ces études constituent les premières explorations de l’exploitation des données images pour l’évaluation de l’impact économique des cyclones dans la sous-région.


En savoir plus

Le programme

f t g m

Connexion intranet

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
UMR ESPACE-DEV
France : Maison de la télédétection - 500 rue JF Breton - 34093 Montpellier cedex 5
Tél : 04 67 55 86 05 - Fax : 04 67 54 87 00
Guyane : IRD - 0.275 Km Route de Montabo - BP 165 - 97323 Cayenne cedex
Nouvelle-Calédonie : Centre IRD Anse Vata - BPA5 98848 Nouméa Cedex
Réunion : Université de la Réunion
15 avenue René Cassin - BP 7151 - 97715 Saint-Denis Messag cedex 9