Copyright 2018 - copyright UMR ESPACE-DEV - 2017

14e Rencontre annuelle Géorisque "Cyclones" - mardi 23 janvier à 9h30

capture decran 2018 01 09 a 14.06.58Thibault Catry fera une présentation au 14e Rencontre annuelle Géorisque "Cyclones" le mardi 23 janvier à 9h30 à l’Université Paul Valéry de Montpellier.

Titre : "Apports de l'imagerie satellite pour le suivi de l'impact des cyclones à Madagascar", en collaboration avec Christophe Révillion et Gwenaëlle Pennober

Résumé :
L’île de Madagascar, de par sa position dans le sud-ouest de l’océan Indien est particulièrement soumise à l’activité cyclonique. Entre 1985 et 2015, 306 systèmes dépressionnaires ont été répertoriés dans ce bassin océanique (une moyenne de 9 par saison cyclonique) dont 154 cyclones (4 par saison en moyenne). Figurant parmi les pays les plus pauvres au monde (PIB/habitant : 391 USD), l’impact des cyclones se traduit par d’importantes pertes en vie humaine et une augmentation de la fragilité économique. Les travaux présentés ici s’intéressent à l’utilisation de l’imagerie satellite pour le suivi des phénomènes cycloniques à Madagascar et la caractérisation de leur impact sur le territoire. Les conséquences en chaîne des cyclones à l'échelle d'un territoire insulaire sont extrêmement variées et vont largement être conditionnées par leurs intensités et leurs positions par rapport à l’île. Lorsque l’œil du cyclone frappe les côtes, les vents, la houle et la surcote sont particulièrement dommageables. Lorsque le cyclone est plus éloigné, l'île est sous l'influence des bandes précipitantes intenses ; les effets locaux sont caractérisés par des risques de crues importants suivi d’une phase plus ou moins longue de décrue.

Dans ce contexte deux évènements récents ont été suivis : (i) Le cyclone Haruna, qui a touché la côte Sud-Ouest de Madagascar dans la région de Toliara en février 2013. (II) Le cyclone Enowa, qui a touché la côte Nord-Est de Madagascar dans la région de Maroantsetra et Sambava en mars 2017. Le suivi de ces deux épisodes a permis de montrer la faisabilité de la mobilisation de l’imagerie satellitaire dans le suivi de l’impact des cyclones à Madagascar par une quantification des surfaces inondées associées aux phénomènes. Plus spécifiquement, la combinaison des capteurs optiques et RADAR à haute résolution temporelle et spatiale a permis de: (I) réaliser un suivi en quasi temps réel du cyclone Haruna et une surveillance des inondations pendant la crise et de la décrue en post-crise dans le cadre d’une collaboration opérationnelle avec le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes de Madagascar (BNGRC). Un couple d’images Radarsat-2 acquises au pic d’intensité du cyclone le 22 février a mis en évidence que les inondations à cette date, causées par les précipitations,se limitaient à la périphérie de la ville de Toliara. Une image SPOT 5 du 23 février a montré que la rupture d’une digue a causé une submersion de la zone urbaine, impactant plus de 40 000 personnes, avec des hauteurs d’eau atteignant 4 mètres à certains endroits de la ville. (ii) réaliser une cartographie des inondations en zone urbaine et dans les rizières de la région de Maroantsetra et Sambava, associées au Cyclone Enowa, en combinant des images Sentinel 1 et Sentinel 2.

Cette étude a bénéficié des ressources offertes par la station de réception directe SEAS-OI (Surveillance de l’Environnement Assistée par Satellite pour l’Océan indien) située à La Réunion, et du programme Sentinel-Copernicus de l’ESA pour la mise à disposition des images satellites. Cette étude met à profit la répétitivité temporelle des images satellites fournies par les capteurs Sentinel notamment, et les résultats obtenus sont complémentaires des travaux menés par le SERTIT (Service Régional de Traitement de l’Information et de Télédétection) dans le cadre de la charte « rapid response » des nations Unies ou par Copernicus en cartographie rapide via le « Early Management Service ». Ces études constituent les premières explorations de l’exploitation des données images pour l’évaluation de l’impact économique des cyclones dans la sous-région.


En savoir plus

Le programme

f t g m

Connexion intranet

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
UMR ESPACE-DEV
France : Maison de la télédétection - 500 rue JF Breton - 34093 Montpellier cedex 5
Tél : 04 67 55 86 05 - Fax : 04 67 54 87 00
Guyane : IRD - 0.275 Km Route de Montabo - BP 165 - 97323 Cayenne cedex
Nouvelle-Calédonie : Centre IRD Anse Vata - BPA5 98848 Nouméa Cedex
Réunion : Université de la Réunion
15 avenue René Cassin - BP 7151 - 97715 Saint-Denis Messag cedex 9